Prolongation d'arrêt de travail : comment lutter contre l'absentéisme abusif ?

Le phénomène d'absentéisme abusif au travail est un sujet qui préoccupe de nombreux employeurs. En effet, il engendre des coûts importants pour les entreprises et perturbe l'organisation du travail. Pourtant, des solutions existent pour contrôler les arrêts maladie et limiter ce type de comportement. 

Comprendre la prolongation d'arrêt de travail

Un salarié en arrêt maladie peut bénéficier d'une prolongation d'arrêt de travail si son état de santé le justifie. Ce document, établi par le médecin traitant, doit être transmis à l'employeur et à la caisse d'assurance maladie dans les 48 heures suivant la consultation. La prolongation permet au salarié de continuer à percevoir des indemnités journalières et garantit la protection de son emploi durant toute la durée de l'arrêt.

A voir aussi : À quoi sert une mutuelle complémentaire ?

Droits et obligations du salarié en arrêt de travail

En cas d'arrêt maladie, le salarié doit respecter certaines obligations :

  • Se soumettre aux contrôles médicaux organisés par l'assurance maladie ou l'employeur
  • Respecter les heures de sortie autorisées (généralement entre 10h et 12h, et entre 16h et 18h)
  • Informer son employeur en cas de changement d'adresse durant l'arrêt de travail

En contrepartie, le salarié bénéficie de la protection de son emploi et perçoit des indemnités journalières versées par la caisse d'assurance maladie. Dans certains cas, l'employeur peut également compléter ces indemnités selon les dispositions prévues par la convention collective.

A lire aussi : Mutuelle santé et prévoyance : l'importance d'être bien assuré

Lutter contre l'absentéisme abusif : les contrôles médicaux

Pour vérifier si un arrêt de travail est réellement justifié, l'employeur dispose de plusieurs moyens :

Le contrôle médical à l'initiative de l'employeur

L'employeur a la possibilité de demander un contrôle médical pour s'assurer que l'état de santé du salarié justifie bien son absence. Ce contrôle doit être effectué par un médecin agréé par la Sécurité sociale et indépendant de l'entreprise. Si le contrôle conclut à un arrêt de travail injustifié, l'employeur peut suspendre le versement des indemnités complémentaires.

Les contrôles menés par l'assurance maladie

La caisse d'assurance maladie peut aussi réaliser des contrôles aléatoires ou ciblés sur les salariés en arrêt de travail. En cas de non-respect des obligations liées à l'arrêt de travail (absence lors des contrôles, non-respect des heures de sortie autorisées), le versement des indemnités journalières peut être suspendu.

Copyright 2023. Tous Droits Réservés