Les aides financières pour les aidants familiaux : comment en bénéficier ?

Les aidants familiaux jouent un rôle essentiel dans le soutien et l'accompagnement des personnes âgées, handicapées ou malades. Cependant, cette responsabilité peut engendrer des difficultés financières pour l'aidant et sa famille. Heureusement, il existe plusieurs dispositifs permettant de soulager ces coûts. Dans cet article, nous vous présenterons les différentes aides financières auxquelles peuvent prétendre les aidants familiaux.

Aides financières dédiées à l'aidant familial

L'allocation journalière de présence parentale (AJPP)

Cette allocation est destinée aux parents qui cessent temporairement leur activité professionnelle pour s'occuper de leur enfant gravement malade, accidenté ou handicapé. Pour en bénéficier, l'enfant doit être âgé de moins de 20 ans et avoir une affection nécessitant une présence soutenue. L'AJPP est versée pendant une durée maximale de 310 jours sur trois ans et son montant est fixé à environ 44 € par jour.

Avez-vous vu cela : Quelles sont les étapes nécessaires pour pouvoir exercer le métier d’AP ?

Le congé de proche aidant

Le congé de proche aidant permet à un salarié de cesser temporairement son activité professionnelle pour aider un proche en situation de dépendance. Ce congé est d'une durée maximale de trois mois et peut être renouvelé jusqu'à un total de 12 mois sur l'ensemble de la carrière du salarié. Pendant cette période, le salarié ne perçoit pas de rémunération, mais il peut bénéficier d'une allocation journalière de proche aidant (AJPA) dont le montant est d'environ 52 € par jour.

Le congé-formation des aidants

L'aidant familial peut bénéficier d'un congé spécifique pour suivre des formations leur permettant d'améliorer la qualité de leur accompagnement. Ce congé est ouvert aux aidants non professionnels qui accompagnent une personne en situation de handicap ou en perte d'autonomie. La durée de ce congé est de 24 heures par an et n'est pas rémunérée. Toutefois, les frais de formation peuvent être pris en charge par certains organismes.

A lire en complément : À quoi sert une mutuelle complémentaire ?

Aides financières destinées à la personne aidée

L'allocation personnalisée d'autonomie (APA)

L'APA est destinée aux personnes âgées de 60 ans et plus en situation de dépendance. Elle vise à financer les dépenses liées au maintien à domicile (aide à domicile, portage de repas, téléassistance, etc.) ou en établissement (hébergement, soins, etc.). Le montant de l'APA dépend du niveau de dépendance et des ressources de la personne aidée.

La prestation de compensation du handicap (PCH)

La PCH est destinée aux personnes en situation de handicap, quel que soit leur âge, pour financer les aides nécessaires à leur autonomie. Elle peut couvrir notamment les frais d'aide humaine (aidant familial ou professionnel), les aménagements du logement, les équipements spécifiques ou encore les frais de transport. Le montant de la PCH dépend des besoins de la personne aidée et de ses ressources.

Aides financières pour le répit de l'aidant

Pour permettre aux aidants familiaux de souffler et de se reposer, il existe également des dispositifs spécifiques visant à financer des solutions de répit.

Les accueils temporaires en établissement

Il s'agit de structures d'accueil proposant un hébergement temporaire pour les personnes âgées ou handicapées. Leur objectif est de permettre aux aidants de prendre du repos tout en maintenant la qualité de vie de la personne aidée. Les coûts de ces accueils peuvent être pris en charge en partie par l'APA ou la PCH selon les situations.

Copyright 2023. Tous Droits Réservés